Neuf personnes identifiées après les débordements à Bruxelles

© epa.

Neuf personnes soupçonnées d'avoir pris part aux débordements lors de la manifestation des gilets jaunes qui s'est déroulée vendredi dernier à Bruxelles, ont été identifiées sur base d'images. Deux d'entre elles ont été interceptées pour des faits de rébellion armée et ont été mises à la disposition des autorités judiciaires après audition, indique jeudi le parquet de Bruxelles.

Parmi les neuf personnes identifiées, un homme de 44 ans suspecté d'avoir jeté des pierres vers les forces de l'ordre, a été arrêté pour des faits de rébellion armée. Après audition, il a été mis à la disposition du parquet de Bruxelles. Un deuxième homme âgé de 25 ans suspecté des mêmes faits a également été mis la disposition des autorités judiciaires.

Au total, sept personnes ont fait l'objet d'une arrestation judiciaire. Les sept autres personnes identifiées sont recherchées activement et l'analyse des images caméra continue.

Des embarras de circulation à prévoir samedi

La police de Bruxelles Capitale-Ixelles signale par ailleurs de possibles embarras de circulation dans le cadre d'un nouveau rassemblement potentiel des Gilets jaunes annoncé pour samedi. Les problèmes pourraient survenir dans le quartier européen mais aussi sur la petite ceinture ou dans le centre, indique jeudi la Direction Trafic de la zone.

 La police locale conseille dès lors aux usagers d'éviter d'utiliser leur voiture à Bruxelles samedi prochain et d'utiliser autant que possible les transports en commun. Elle invite également les automobilistes à suivre les instructions de la police si des embarras de circulation se présentent et de suivre celles mentionnées sur les panneaux en cas de fermeture des tunnels.

Pour plus d'information, les usagers de la route peuvent consulter le site Internet www.polbru.be et pour des informations en temps réel, le compte Twitter @zpz_polbru.

Le dispositif policer sera renforcé

Le dispositif policer sera renforcé samedi. L'objectif est de trouver un terrain d'entente pour les personnes venant manifester pacifiquement et de garantir le déroulement normal des activités et évènements prévus le même jour, indique jeudi llse Van De Keere, porte-parole de la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles.

"Le dispositif policier prévu samedi sera renforcé en personnel et moyens car nous avons constaté que les actions des Gilets jaunes étaient mobiles. La zone de Bruxelles Capitale-Ixelles, les différentes zones de police de la région bruxelloise, la police fédérale et d'autres partenaires comme les pompiers, la Stib ou encore le service prévention de la Ville de Bruxelles, collaborent en bonne entente afin d'assurer le meilleur suivi possible", explique Ilse Van De Keere, porte-parole de la police locale de Bruxelles, qui précise que l'objectif de la police est de garantir aux habitants, visiteurs et autres usagers de la ville un déroulement normal de leurs activités.

"Beaucoup de personnel est également mobilisé pour travailler sur l'Open Source Intelligence (OSINT) soit l'exploitation des information issues de sources librement accessibles. Les données collectées sur internet et les réseaux sociaux sur les Gilets jaunes seront analysées et diffusées auprès des différents services impliqués samedi. Ce travail est important car les Gilets jaunes refusent d'entrer en contact avec la police ou la Ville pour organiser l'encadrement de la manifestation", ajoute-t-elle encore.

"Le jour même de la manifestation sera établi un Real Intelligence Center où le personnel travaillant sur l'OSINT, assurera en temps réel un suivi et screening des informations concernant les Gilets jaunes sur les réseaux sociaux et internet, afin de les transmettre directement au centre de commandement et aux effectifs sur le terrain."

Par: rédaction 6/12/18 - 14h28