"La loi climat coûterait des milliards d'euros"

© belga.

Dans une tribune publiée dans le quotidien De Morgen, les parlementaires N-VA Lorin Parys et Anneleen Van Bossuyt expliquent pourquoi leur parti s'oppose à la loi climat portée par les écologistes.

Face à l'urgence climatique, rappelée chaque jeudi par les jeunes marcheurs aux quatre coins du pays, des chercheurs spécialisés en droit constitutionnel et de l'environnement ont planché sur une "loi spéciale climat" prête à l'emploi. Une proposition de loi introduite dans la foulée par Ecolo-Groen et soutenue en grande majorité par les partis francophones. En Flandre, la loi climat ne compte pas que des adeptes, et c'est un euphémisme de l'écrire.

La N-VA, premier parti de Flandre et du pays, s'y oppose catégoriquement. Lorin Parys et Anneleen Van Bossuyt, députés flamand et européenne pour le parti nationaliste, l'ont encore rappelé ce lundi dans les colonnes du Morgen. "La facture pour notre pays s'élèverait à plusieurs milliards d'euros", préviennent-ils.

Ecoréalisme
La N-VA propose donc une "approche écoréaliste" chère à son président Bart De Wever en se focalisant sur l'énergie nucléaire et l'innovation. 

"Le plus grand atout flamand, c'est l'innovation. L'industrie n'est pas notre ennemie, au contraire. Ce sont précisément les entreprises qui, conjointement avec nos chercheurs, fournissent de nouveaux matériaux qui rendent nos voitures plus légères et donc plus écologiques. C'est le secteur de la chimie qui convertit les émissions en nouvelles matières premières telles que le caoutchouc-mousse pour les matelas et les carburants recyclés. ArcelorMittal et la pétrochimie font partie de la solution, les Verts veulent pourtant les voir disparaître. Ce qui signifierait moins d'emplois mais aussi davantage d'émissions si une telle entreprise s'installe en Chine ou aux États-Unis", écrivent les deux députés.

D'une manière générale, la N-VA veut être ambitieuse "dans le monde réel, de manière réaliste, abordable et rentable."

Anneleen Van Bossuyt. © photo news.

Par: rédaction 11/02/19 - 14h12