4.200 marcheurs pour le climat à Louvain-la-Neuve

© belga.

Plusieurs milliers de participants, de toutes générations, participent jeudi à la marche pour le climat de Louvain-la-Neuve, en présence des principaux responsables de Youth for Climate mais aussi de représentants de l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) dont le recteur Vincent Blondel. Avec l'arrivée des trains dans la cité universitaire, la place de l'Université était noire de monde au départ de la marche, et le nombre de participants s'est encore étoffé au fil du parcours. Alors que les organisateurs espéraient 3.000 participants, ce nombre est manifestement dépassé.

Alors que certains craignaient que les élèves de l'enseignement secondaire soient moins mobilisés en raison des vacances, ils sont présents en nombre, francophones mais aussi néerlandophones. Certains avaient pensé au clin d'œil, brandissant par exemple une pancarte indiquant "Le climat ne prend pas de vacances, nous non plus".

Ils sont accompagnés d'étudiants de l'université et d'écoles supérieures, mais il y a aussi pas mal de personnes plus âgées dans le cortège de Louvain-la-Neuve. "Merci les jeunes, vous portez la voix des générations: la nôtre, la vôtre et les suivantes", remerciait un calicot.

"Même pendant les jours de congé, nous sommes présents"
En ce qui concerne les slogans, ils sont rédigés dans plusieurs langues, et vont du revendicatif "Wij doen al veel >< Wij doen genoeg" au franchement décalé "I'm sure the dinosaurs thought they have time too". La manifestation devrait se terminer aux alentours de 12 h 30.

La porte-parole francophone de Youth for Climate, Adélaïde Charlier, a pris la parole à la fin de la marche pour le climat organisée jeudi à Louvain-la-Neuve, en rappelant que la Commission européenne vient d'épingler la Belgique, qui ratera ses objectifs pour 2020 et 2030 si de nouvelles mesures ne sont pas prises en matière de réductions des émissions de CO2 et d'énergie renouvelable.

"Même pendant les jours de congé, nous sommes présents. Et quand nous, nous avons un mauvais bulletin, on nous met à la remédiation. Qui oserait nous renvoyer sur les bancs de l'école, alors qu'ils n'ont pas atteint les objectifs qui avaient été fixés? Il y a une proposition de taxe sur les billets d'avion: ce n'est pas suffisant, on doit faire bien plus que cela! Renvoyons les politiciens à leurs bancs scolaires, et continuons à nous mobiliser", a indiqué Adélaïde Charlier sur la place de l'Université, applaudie par les participants à cette neuvième mobilisation.

 
"Qui oserait nous renvoyer sur les bancs de l'école?"
Adélaïde Charlier
© belga.
© belga.
© photo news.
© belga.
© photo news.
© belga.

250 jeunes à Anvers

Les sections anversoises de Youth for Climate et Students for Climate se sont à nouveau rassemblées jeudi à Anvers pour le climat. Environ 250 jeunes ont bravé la pluie. Un débat était aussi organisé dans l'après-midi.

Cette fois, l'action était organisée de manière plus statique, sur l'Operaplein. Même si leur bannière a pris l'eau vu les conditions climatiques, les jeunes n'ont pas perdu leur motivation pour chanter et se faire entendre, plus motivés que jamais malgré la semaine de congé.

"Les politiques sont en vacances depuis des années puisqu'ils n'ont rien fait pour le climat", a commenté Karim Mertens de Youth for Climate Anvers. "Alors que nous avions la possibilité de reprendre notre souffle cette semaine, nous sommes là et nous sommes nombreux."

Par: rédaction 7/03/19 - 12h05