Une famille retrouvée après s'être volatilisée plusieurs semaines

Une famille de Meurthe-et-Moselle a été retrouvée après avoir disparu pendant plusieurs semaines, indiquent la police nationale et les médias français. Les parents et leurs deux enfants s'étaient littéralement "volatilisés", lisait-on dans l'Est républicain. Les enfants aînés du père craignaient le pire.

Le 24 avril dernier dans un état inquiétant et visiblement cherchant à cacher quelque chose, voilà les circonstances dans lesquelles les filles aînées de Stéphane Da Silva, nées d'un premier mariage, avaient vu leur père et leurs demi-frère et soeur pour la dernière fois. Nées d'un premier mariage, les deux jeunes filles de 19 et 23 ans avaient rendu visite à leur père et emmené les cadets à la foire.

Hématomes
Ce jour-là, elles remarquent que leur père présente des hématomes sur le torse mais il les justifie par une fracture à l'épaule en jouant avec son fils. Il explique qu'il doit encore la soigner. "Je n'y crois pas trop (...) On espère qu'ils sont en sécurité quelque part même si nous sommes très inquiètes pour notre demi-frère et notre demi-soeur car ils n'ont que 12 et 5 ans", expliquait l'une d'elles le 11 mai dernier dans le quotidien français. 

Entre-temps, les deux jeunes filles publient, en vain, un avis de recherche sur les réseaux sociaux et contactent la police qui a fini par diffuser avec succès un avis de recherche concernant la famille. Il s'agissait donc du père, Stéphane Da Silva, 46 ans, de sa compagne Nathalie Petitjean, 42 ans, de leur fils M., 13 ans et de leur fille M., 6 ans. 

Méthadone en quantité
Plusieurs éléments confortaient la police pour qualifier la disparition d'"inquiétante": la porte d'entrée de l'appartement familial situé à Laxou (près de Nancy) était forcée et leur domicile semblait avoir été fouillé lorsque la fille aînée de Stéphane Da Silva s'était rendu chez lui le 2 mai pour prendre des nouvelles de visu, voyant ses appels sans réponse. La jeune femme y avait ensuite découvert pas moins de 200 fioles de méthadone, ce qui conforte le profil toxicomane des parents décrit par leur entourage direct. 

Au domicile du couple, des listes de contacts et numéros de téléphone, des notes concernant des pesées de drogue. Tout a été remis à la police mais la jeune femme a rapidement été contactée sur son GSM personnel par un suspect qui s'est présenté comme un ami de son père et souhaitait récupérer tout le "matériel" de son père.

Solidarité efficace
Depuis le jour de leur dernier contact avec la jeune femme, le téléphone des parents avait cessé d'émettre et nul n'avait revu les deux enfants. L'école du fils aîné du couple était également sans nouvelle. De quoi imaginer le pire. La police demandait à toute personne susceptible de détenir des informations les concernant de se signaler et la médiatisation de la disparition de la famille a porté ses fruits puisque les autorités du département annoncent à l'instant que tous les quatre ont été retrouvés sains et saufs. La police nationale remercie sur Twitter tous ceux et celles qui ont partagé l'avis de recherche et contribué à la résolution de cette affaire. 

On ne sait pour l'heure pas encore où et pourquoi la famille avait fui dans le secret. Le couple devra sans doute répondre de la quantité anormale de méthadone dont il disposait chez lui ainsi que des carnets semblant évoquer un trafic de stupéfiants.

Par: rédaction 17/05/18 - 10h55