Trois militants belges de Greenpeace liberés en Slovaquie

© afp.

Douze militants de Greenpeace, dont trois Belges, qui avaient été incarcérés en Slovaquie après avoir manifesté sur la tour d'un site minier, ont été libérés mardi. Ils ont le droit de quitter le pays, mais risquent encore une peine de cinq ans de prison pour leur action.

La semaine dernière, 12 militants originaires de Slovaquie, Tchéquie, Finlande et Belgique, avaient manifesté en affichant des banderoles sur la tour d'extraction d'une société slovaque d'exploitation de lignite à Nováky, au centre du pays, afin d'appeler à "la fin de l'ère du charbon".

Ce mardi, le procureur général a décidé de les libérer et ils pourront effectivement quitter la prison dans le courant de l'après-midi ou en soirée, d'après Greenpeace.

Les demandes de caution rejetées
Dimanche, leur demande de libération sous caution avait été rejetée et les militants risquaient donc de passer encore au moins un mois derrière les barreaux, jusqu'à ce que l'enquête soit terminée et que leur procès débute. Leurs avocats avaient fait appel tandis que Greenpeace avait manifesté pour leur libération, notamment lundi devant l'ambassade de Slovaquie à Bruxelles.

Par: rédaction 4/12/18 - 16h14