"Un défouloir": pourquoi des "gilets jaunes" ont décidé de cibler cette chocolaterie

© Capture d'écran Youtube.

Pas facile d'être le neveu par alliance d'Emmanuel Macron à l'heure des gilets jaunes. D'ordinaire plutôt discret sur ses liens de parenté avec le couple présidentiel, Jean-Alexandre Trogneux a décidé de prendre la parole pour tenter de protéger ses 40 salariés, victimes d'insultes et de menaces depuis quelques jours.

Jean-Alexandre Trogneux est le propriétaire de la chocolaterie  JeanTrogneux et est le neveu de Brigitte Macron.Le rapport? Il s'érige comme une victime collatérale de la grogne exprimée par certains "gilets jaunes" à l'encontre d'Emmanuel Macron. Depuis quelques jours, les huit boutiques de l'enseigne et les vendeurs sont ciblés par quelques "gilets jaunes".

"On crache sur les vitrines"

"J'ai l'impression d'être un bouc émissaire, un défouloir", confie Jean-Alexandre Trogneux au quotidien Le Parisien. "On crache sur les vitrines des magasins. On raconte aux salariés qu'ils ont un salaud de patron. Des vendeuses arrivent en pleurs dans mon bureau. Pire, on a menacé de faire brûler la chocolaterie sur les réseaux sociaux. La personne a été placée en garde à vue. J'ai peur de l'acte d'un déséquilibré."

Autre crainte, celle de voir le carnet de commandes peu rempli. Une tendance déjà observable depuis peu et la propagation d'une rumeur assurant que le président de la République est le réel  patron de la marque.

De quoi fragiliser un chiffre d'affaires déjà amputé pour assurer la sécurité des employés. Des caméras de surveillance ont été installées et des agents de sécurité engagés.

Par: rédaction 6/12/18 - 14h54