Un arbre planté à la mémoire du jeune juif Ilan Halimi retrouvé scié

© AFP.

Un arbre planté à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne, nord), là où avait été retrouvé Ilan Halimi, un jeune juif assassiné en 2006, a été scié, à deux jours de l'anniversaire de sa mort, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

L'arbre planté à la mémoire de ce jeune homme, et portant sa photo, a été scié à la base, a-t-on appris auprès de la mairie. Deux agents municipaux, venus préparer le site pour une cérémonie annuelle mercredi, ont "découvert deux jeunes arbres, l'un entièrement coupé, l'autre en partie scié". Le premier avait été planté en 2006, l'année de sa mort, le deuxième pour le dixième anniversaire de sa mort. La mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois a porté plainte.

Ilan Halimi, 23 ans, employé dans un magasin de téléphonie, avait été enlevé le 21 janvier 2006 par le "gang des barbares" et découvert, après trois semaines de tortures, agonisant près de la gare de Sainte-Geneviève-des-Bois le 13 février. Il est mort lors de son transfert à l'hôpital.

"Acte odieux"
"Sur les lieux où Ilan fut jeté comme un chien, la mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois a planté des arbres et a apposé une plaque en la mémoire d'Ilan. Sur ce lieu, des commémorations ont lieu chaque 13 février. Ce matin, ce lieu a été profané, à quelques heures de la cérémonie de mercredi", a dénoncé SOS Racisme dans un communiqué, en condamnant "cet acte odieux".

Cette découverte intervient alors que sera remis mardi soir par le gouvernement un prix national Ilan Halimi, pour récompenser des projets portés par des jeunes de moins de 25 ans luttant contre les stéréotypes racistes et antisémites à la veille de la date anniversaire de sa mort.

Plusieurs inscriptions antisémites ont été découvertes à Paris au cours du week-end et lundi, des actes qui ont indigné l'exécutif et des élus, lesquels ont saisi la justice.

Les actes antisémites en hausse de 74% en France en 2018

Les actes antisémites ont bondi de 74% en France en 2018, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner après plusieurs actes antijuifs commis récemment à Paris et dans l'Essonne (nord).

"L'antisémitisme se répand comme un poison comme un fiel. Il attaque, il pourrit les esprits, il assassine", a déclaré Christophe Castaner à Sainte-Geneviève-des-Bois, où un arbre planté en mémoire d'Ilan Halimi, jeune Juif tué en 2006, a été vandalisé. Qualifiant cet acte "d'attaque contre l'espérance", il a affirmé que le gouvernement ne laisserait "rien passer".

Les actes antisémites sont passés de 311 en 2017 à 541 l'an passé, a précisé le ministère de l'Intérieur.

"En attaquant un culte, en attaquant la mémoire d'Ilan Halimi, c'est la République qu'on attaque", a affirmé très ému le ministre, qui a également évoqué les "attaques dont ont fait l'objet les églises catholiques". L'arbre planté à la mémoire d'Ilan Halimi, et portant sa photo, a été scié à la base. La municipalité a porté plainte.

Par: rédaction 11/02/19 - 22h34