Bradley Wiggins: "Je crois en Victor Campenaerts"

© photo news.

Invité d'honneur de la cérémonie du Vélo de Cristal, mercredi soir, Sir Bradley Wiggins, s'est montré enthousiaste au sujet du lauréat, Victor Campenaerts. Le champion d'Europe du contre-la-montre a annoncé son intention de s'attaquer au record de l'heure détenu par le Britannique. "Je crois en Victor Campenaerts. Il est temps que mon record de l'heure soit battu", a confié Wiggins.

"Victor mérite ce trophée", a ajouté le vainqueur du Tour de France 2012. "C'est un excellent athlète qui a réalisé une énorme progression ces deux dernières années. Ce n'est pas évident en Belgique de décrocher un tel trophée quand on est un spécialiste du chrono, mais il l'a obtenu."

En juin 2015, Wiggins a établi le record de l'heure en parcourant 54,526 km. Malgré plusieurs tentatives, personne n'a encore amélioré ce résultat. "C'est une bonne chose que Victor tente sa chance. C'est un bon coureur et j'espère qu'il battra mon record. Il ne doit pas rester sur les tablettes pendant 20 ans. Cela fait déjà trois ans, c'est bon pour le sport que l'intérêt autour du record se poursuive. De plus, il est temps que le record soit transmis à la génération suivante. C'est sain pour le sport."

"Battre un tel record de l'heure n'est pas facile, physiquement et mentalement", a ajouté Wiggins. "Il n'y a pas de deuxième place: soit tu réussis, soit tu échoues. Il faut du cran pour oser cela, je lui souhaite le meilleur. Victor est l'incarnation du coureur de contre-la-montre par sa position sur le vélo et l'aérodynamisme. Je crois en ses chances, vraiment", a déclaré le Britannique.

Wiggins avait établi son record au Lee Valley VeloPark de Londres. "Victor a raison d'effectuer sa tentative au Mexique, dans de meilleures conditions climatiques", estime Wiggins. "Il doit aborder à la perfection tous les aspects de cette tentative. Cela ne peut que renforcer ses chances de réussite."

Campenaerts devrait tenter sa chance en avril 2019 à Aguascalientes, au Mexique, à 2.000 mètres d'altitude, où la résistance de l'air est meilleur. "Quand Bradley a effectué sa tentative, les conditions climatiques n'étaient pas bonnes", a précisé Campenaerts. "Au Mexique, j'ai plus de chances de réussite et je veux accomplir ma tentative si la pression atmosphérique est bonne".

© photo news.

Par: rédaction 6/12/18 - 14h54