Et à la fin, c'est toujours Ostende qui gagne...

Ostende a remporté son septième titre consécutif, un record dans la compétition belge, et ce, sans perdre le moindre match en playoffs. Un véritable ogre dans le basket belge, incontesté et incontestable.

36 matchs de saison régulière et 7 matchs de playoffs n'y ont rien changé. Ostende est champion de Belgique pour la septième fois consécutive, après avoir battu Anvers dans la troisième manche des finales (78-67). C'est aussi le sixème doublé Coupe-Championnat pour les Côtiers! On dit qu'en football, ce sont les Allemands qui gagnent à la fin, mais en basket en Belgique, ce sont toujours les hommes de Dario Gjergja qui raflent les lauriers.

Avec ce septième titre, Ostende rentre donc dans l'histoire du basket belge. Un record historique auquel a participé Dusan Djordjevic, au club depuis 2011. "Je suis heureux, et tellement fatigué aussi. C'est quelque chose d'historique, et j'ai pris part à tous les titres, c'est un moment très spécial" explique le capitaine. Entre tous ces titres, peut-il en choisir? "C'est compliqué évidemment. Celui-ci est spécial car j'ai presque 36 ans et je suis content d'évoluer à ce niveau. Le premier était compliqué, ils étaient tous beaux. Les quatre-cinq premiers, j'ai eu un plus grand rôle peut-être. Mais celui-ci, je suis surtout heureux de le fêter devant nos fans!"

Sur le terrain, on a assisté à un match sur un faux rythme, comme si ce match n'était pas si important. Cela n'a pas empêché Jean Salumu de se faire casser le nez par Jason Clark. Après un quart-temps (20-18), Ostende fait montre de son collectif, huit joueurs ont ainsi déjà inscrit un panier! A la mi-temps, les Côtiers feront un petit break avec 9 points d'avance (39-30). Mais pour ce qui est de l'intensité d'un match de playoffs et de finale, il faudra passer un autre jour.

Au retour des vestiaires, Anvers se souvient apparemment que cette manche est décisive. Une pression tout-terrain et des paniers primés de Clark et Lee ramènent les hommes de Roel Moors dans le match qui se permettent même de repasser devant au score (45-46). Le chant du cygne pour les Anversois car Ostende reprendra l'avantage et ne laissera pas ses adversaires revenir. Même si Anvers a été proche par moments, personne n'a vraiment cru en leurs chances ce mercredi soir.

MVP des Finales, Tonye Jekiri était surpris à l'annonce de son nom sur le podium. "Je ne m'y attendais pas" explique le géant nigérian. "Mais ce n'est rien cette récompense, c'est un travail collectif. Je remercie mes coéquipiers, qui m'ont poussé à me battre et à atteindre cet objectif. On a travaillé pour ça, je suis content pour tout le monde."

Du côté des vaincus, on était beau joueur. "J'ai un grand respect pour mon collègue et le travail que son équipe a accompli" explique Roel Moors. "De mon côté, je vois ça comme une opportunité pour notre équipe très jeune. C'est une expérience et une chance d'apprendre et de devenir meilleurs en vue de l'année prochaine" ajoute l'entraineur anversois.

Dario Gjergja était lui bien évidemment fier. "Que dire? Je suis tellement fier d'eux tous. On s'est battus toute l'année et on n'a pas baissé les bras. C'est la meilleure saison dans l'histoire du club" puisque l'entraineur ostendais mettait aussi en exergue le titre glané en deuxième division par l'équipe B.

Bref, rien ne dit que la concurrence pourra empêcher Ostende de déjà viser un huitième titre de rang l'année prochaine. Mais en attendant, place au champagne et à la fête!

Dusan Djordjevic, en route vers le septième titre du BCO © belga.
Deux points seulement pour le MVP de la saison. Mais il s'est fait casser le nez en début de match! © belga.
Un septième trophée pour Ostende © photo news.

Georges Xouras 13/06/18 - 22h16