Maux de transports... quand le trajet devient un enfer

© getty.

Nos solutions dans cet article!

Douleurs gastriques, nausées, vomissements, pâleur, suées et sensation de mal-être: c'est le lot des personnes souffrant du mal des transports. Ces symptômes sont provoqués par les voyages en voiture mais aussi en train, en bateau ou en avion. Voici nos solutions pour en venir à bout:

Les bons réflexes
Le mal des transports est provoqué en grande partie par des mouvements lors des voyages. Il faut donc minimiser les turbulences en se plaçant là où les secousses sont les moins fortes. L'endroit le plus stable du véhicule est celui où l'on souffrira moins du mal des transports (le siège à l'avant dans la voiture, la cabine la plus au centre du bateau,...). On s'assied toujours dans le sens du voyage. On peut aussi utiliser un coussin de voyage (tour de cou) pour limiter les mouvements de la tête. On choisit des vêtements amples qui ne compriment pas l'estomac pour passer un voyage confortable et éviter tout inconfort digestif. Regarder la route droit devant permet de limiter les symptômes. On évite donc de lire ou de regarder un film. Enfin, faire des pauses et prendre l'air ne peuvent que faire du bien. Dans le même ordre d'idée, on évite les voitures surchauffées et on aére régulièrement.

L'alimentation
Un estomac trop rempli ou trop vide favoriserait les symptômes du mal des transports. Avant le départ, il faut donc manger mais manger léger!

Eviter les odeurs fortes
Les odeurs fortes ou la fumée de tabac accentuent la problématique du mal des transports. On évite donc les parfums, les sandwichs au pâté ou au fromage et la cigarette à bord du véhicule.Une bonne nuit de sommeil
La veille du départ, on a tendance à aller dormir tard car de toute façon "on dormira dans la voiture". Erreur. La fatigue, tout comme le stress, semble un facteur aggravant le mal des transports. Etre reposé, c'est la clé pour entamer le trajet en toute sérénité.

L'acupression
Il existe, en médecine traditionnelle chinoise, un point d'acupression qui permet de soulager les nausées et les vomissements. Ce point se situe à exactement 3 largeurs de doigts au dessus du pli du poignet entre les 2 tendons. Des bracelets anti-nausées existent et utilisent cette technique. Convaincu ou non par cette technique de médecine non-conventionnelle, l'avantage de la méthode est qu'elle ne présente pas d'effets secondaires. Son efficacité est cependant controversée.

Homéopathie
Adepte ou non de l'homéopathie, certains produits existent pour lutter contre les maux de transports. Les petits comprimés sublinguaux de Cocculine® sont indiqués pour toute la famille et luttent contre les différents symptômes du mal des transports. Pour les voyages en avion, on opte plutôt pour les granules de Borax 9 CH.

Huiles essentielles
Les huiles essentielles de basilic, de menthe poivrée, de citron et de gingembre sont connues pour soulager les symptômes d'inconfort digestif. Elles peuvent être utilisées sur la route des vacances. Cependant, leur utilisation nécessite quelques précautions! On ne peut pas utiliser n'importe quelle huile essentielle à n'importe quel âge et n'importe comment. Certaines sont contre-indiquées chez les enfants, d'autres doivent être diluées avant utilisation,... Demandez toujours conseil à votre pharmacien.

Gingembre
Le gingembre est une plante connue depuis l'Antiquité pour ses effets bénéfiques sur la digestion. Les gingérols, substances actives contenues dans le gingembre, possèdent des propriétés anti-émétiques (anti-vomissements) et cholagogues (facilite la vidange gastrique). Ils augmentent aussi les sécrétions digestives ce qui facilite le proccesus de digestion. Disponible en pharmacie sous forme de comprimés ou sous forme de gommes.

Médicaments
Dans le mal des transports, le dimenhydrinate soulage efficacement les nausées et vomissements. Disponible en pharmacie sous forme de petits comprimés à avaler, il entraine de la somnolence et est contre-indiqué en cas de grossesse et d'allaitement.

Charlotte Costenoble 13/05/18 - 08h05