Il force sa fille à marcher jusqu'à l'école pour lui donner une leçon

Kirsten, 10 ans, a parcouru huit kilomètres à pied pour se rendre en classe. Son papa, qui la surveillait depuis sa voiture, a expliqué qu'il s'agissait là d'une punition afin qu'elle ne soit plus jamais responsable de harcèlement scolaire.

Le 3 décembre dernier, Matt Cox, originaire de l'Ohio, aux États-Unis, a publié une vidéo dans laquelle on peut voir sa fille Kirsten, 10 ans, marcher sur le bord de la route. Depuis sa voiture, il explique qu'il s'agit là d'une leçon pour sa fille, responsable de harcèlement scolaire.

"Cette adorable jeune fille est ma fille de 10 ans qui a, pour la deuxième fois cette année, été virée du bus scolaire parce qu'elle a harcelé une autre élève", explique le père, la caméra rivée sur Kirsten. "Permettez-moi d'être bien clair: le harcèlement, c'est inacceptable. En particulier au sein de mon foyer. Vendredi, lorsqu'elle a rapporté le papier m'informant qu'elle avait été virée du bus, elle m'a dit: 'Papa, tu vas devoir m'amener à l'école la semaine prochaine'. Comme vous pouvez le voir ce matin, elle apprend la leçon différemment".

Matt Cox explique ensuite que sa fille, "comme pour beaucoup d'autres enfants", considère que "les choses que ses parents font pour elles sont un droit". "Tout ça, c'est un privilège, et les enfants devraient le considérer comme tel. C'est pour cette raison que ma fille va aujourd'hui marcher huit kilomètres par une température de deux degrés". 

"Je fais ce que je pense être juste"
"Je sais que beaucoup de parents désapprouveront ma décision, mais ce n'est pas grave. Je fais ce que je pense être juste: je donne une leçon à ma fille qui l'empêchera à l'avenir de harceler les autres", ajoute-t-il ensuite.

Si de nombreux internautes ont salué le geste de Matt, d'autres lui ont reproché d'aller trop loin, et d'avoir infligé à Kirsten une punition trop importante. 

Quelques jours plus tard, Matt a donné des nouvelles de sa fille et a répondu de manière subtile aux internautes qui l'avaient critiqué. "Toutes ses extrémités sont intactes, elle est heureuse, en bonne santé, semble voir le harcèlement d'un nouvel oeil et apprécie désormais certaines choses simples qu'elle considérait auparavant comme acquises", a-t-il écrit.

Sarah Winkel 6/12/18 - 12h54