Une styliste révèle son viol et les actes "sordides" d'Ed Westwick

© epa.

Déjà accusé par trois jeunes femmes et évincé d'une série qu'il avait tournée pour la BBC, Ed Westwick est à nouveau la cible de révélations inquiétantes. Une jeune femme l'accuse en détail de viol et tortures qui seraient survenus en 2014.

Celui qui incarnait Chuck Bass dans Gossip Girl perd de plus en plus sa superbe, au rythme des accusations qui viennent le salir. Une quatrième jeune femme vient s'ajouter à la liste des plaignantes alors que son entourage professionnel, dont une actrice de Gossip Girl, peinait à le croire coupable de tels actes.

Mais le Daily Mail l'affirme, Haley Camille Freedman, une styliste de 20 ans lors de sa rencontre avec l'acteur, l'accuse dans une plainte - et un dossier long de 129 pages - de viols, séquestration et tortures.

"J'étais consentante, mais c'est vite devenu un cauchemar"
La jeune femme explique que le contexte alcoolisé d'une soirée dans un célèbre club hollywoodien l'a poussée a accepter les avances de l'acteur. "J'ai été violée et c'est difficile pour moi de l'identifier comme tel car à la base je l'ai suivi chez lui volontairement dans l'idée d'avoir des rapports consentis avec lui mais c'est après qu'il a franchi les limites et que j'ai pris peur", regrette-t-elle. "Ce devait être une belle nuit, ça a tourné à mon pire cauchemar".

Etranglement
S'étant rendue au domicile de l'acteur qu'elle trouvait "marrant et mignon" pour une after-party et éventuellement passer la nuit ensemble, la jeune femme comprend vite qu'Ed Westwick a une sexualité basée sur la violence. "On est montés en s'embrassant et il est immédiatement devenu brutal, agressif". A peine arrivés dans la chambre à coucher, l'acteur la jette violemment sur le sol contre sa volonté et l'étrangle. Il lui crache au visage, lui demande de l'étrangler à son tour et de le frapper.

"Stop"
La jeune femme s'oppose, résiste, il la plaque à chaque fois au sol: "J'ai prononcé des mots comme Stop, Non, Dégage, Je veux rentrer chez moi et c'est là que c'est devenu un viol". "Il a continué toute la nuit et m'a laissée couverte de bleus aux bras et aux jambes". Elle se souvient de "cette lueur diabolique dans son regard, comme Dr Jekyll et Mr Hyde".

Partenaire commercial perdu
L'acteur, qui prétendra tout au long de la séquestration de sa victime la reconduire bientôt chez elle, ne le fera jamais. Aujourd'hui, trois ans plus tard et alors qu'elle a décidé de dénoncer Ed Westwick, Haley Freedman se voit également forcée de poursuivre le magazine avec qui elle travaillait comme directrice artistique. Celui-ci lui a en effet annoncé ne plus vouloir collaborer avec elle au vu de ses accusations publiques contre la star.

Sandy cheeks & salty skin for the win ☀️

Par: rédaction 10/03/18 - 23h40