"Moins de seins, plus d'action": voici la nouvelle Lara Croft

© DR.

Quand "Tomb Raider" est sorti en 2001, tout le monde est tombé amoureux d'Angelina Jolie. On se souvient de ses mini-shorts, des deux flingues collées à ses cuisses, de son opulente poitrine et de sa bouche pulpeuse. Les temps ont changé, l'héroïne s'est rhabillée et une actrice déjà oscarisée pour un rôle bien différent a été choisie pour incarner Lara Croft. "Moins de seins, plus d'action", comme l'a résumé Dominic West, qui joue le père de Lara Croft à l'écran. Le film est à voir demain sur nos écrans.

Alicia Vikander est Suédoise et se destinait, plus jeune, à la danse classique. Jusqu'à ce que le cinéma lui fasse de l'oeil. Local d'abord, international ensuite. À même pas 30 ans, Alicia a déjà reçu un Oscar pour sa performance dans "The Danish Girl" de Tom Hooper aux côtés d'Eddie Redmayne. On l'a également vue dans "Jason Bourne" et dans le romantique "Une vie entre deux océans". C'est là qu'elle a rencontré celui qui est devenu son mari en 2017: l'acteur Michael Fassbender. Alicia est désormais Lara Croft. Moins plantureuse, plus accessible, elle a un mental d'acier et l'envie d'en découdre. Nous l'avons rencontrée à Los Angeles, en exclusivité.

Vous allez immanquablement être comparée à Angelina Jolie. C'est notamment pour cette raison que vous avez fait de Lara Croft un personnage totalement différent?

Angelina Jolie a fait une icône de Lara Croft. La plupart des gens connaissent ce personnage. Mais il y a eu un reboot du jeu vidéo en 2013 et c'est très différent. Il suffit de faire une recherche dans Google pour se rendre compte que tout l'univers est différent. Notre monde a changé, les temps ont changé. Les gens se sentent concernés par des choses très différentes. Si vous demandez aux hommes et aux femmes dans la rue ce qu'ils trouvent inspirants, attirants, aventureux, sexy, vous aurez des réponses totalement différentes aujourd'hui qu'il y a quelques années. Ils ont fait ce qu'il fallait faire: ils ont pris l'essence même du personnage, que tout le monde aime vraiment, et l'ont amené en 2018, avec des choses qui peuvent vraiment toucher les gens aujourd'hui.

© DR.
© DR.

Lara Croft telle que vous l'incarnez a moins de décolleté mais plus de muscles. On voit souvent vos abdominaux impeccables à l'écran. Mais ce physique ne l'empêche pas de se laisser entraîner par ses émotions... Elle va là où son coeur la porte.
Je suis une petite jeune fille mais quand j'ai lu le scénario, j'ai aimé le fait qu'il était basé sur une réalité. J'ai rencontré des femmes comme ça dans l'industrie qui ont tiré parti de cette force physique. Je voulais que mon personnage soit comme ça. J'ai fait en sorte d'avoir cette force, ça m'a pris des mois (elle rigole) et tout a disparu très vite. Lara Croft pratique la MMA, elle est coursier en vélo, c'est une fille physique mais elle est féminine. Elle est girly mais elle est forte. J'ai trouvé ça cool de pouvoir montrer qu'une fille peut être comme ça. Ma responsabilité en tant qu'actrice, c'est de prendre prendre part à des histoires où les filles n'ont pas besoin d'être sympa ou compréhensives. Je veux des personnages étoffés, c'est ça qui compte. Je ne cherche pas la morale. Que je joue une vilaine ou non, on s'en moque. Il faut des personnages qui ont de l'étoffe. C'est la seule chose qui m'intéresse. 

Avec ce personnage, qui touche le grand public, vous devriez être au centre de l'attention... C'est une chose à laquelle vous êtes préparée?
Je suis très sociable, j'aime parler de mon travail mais pas du reste de ma vie. C'est toujours excitant d'être à la veille de la sortie d'un film et de parler de ce qu'on a fait. C'est un peu surréaliste: je joue le jeu mais je viens d'un petit pays (la Suède, NdlR). Bien entendu, être actrice, c'est ma réalité aujourd'hui mais j'ai grandi sans penser que je pouvais devenir actrice au-delà de mon propre pays. Je ne sais pas comment je vais gérer cette attention mais j'espère que les jeunes filles et les jeunes garçons vont aimer cette nouvelle Lara.

Vous dites que vous n'avez pas besoin de jouer une fille sympa ou compréhensive. Vous pourriez dire oui à un rôle de méchante? 
Je pourrais jouer un personnage détestable. On met souvent les femmes dans une boîte, dans les scénarios, les personnages de femmes sont souvent simplifiés. Je ne veux pas de ça. Je peux jouer une femme que vous aurez du mal à aimer ou à comprendre. J'ai vu Isabelle Huppert dans "La pianiste" quand j'avais 10 ans. Ok, c'était un peu tôt, j'ai regardé ça quand ma mère était partie... Je me suis dit: Waouh, c'est un personnage détestable et c'est une perfomance super charismatique. Je me suis dit que c'était ça que je voulais faire. Elle avait les outils pour faire un personnage intéressant. Avec Lara, je voulais faire une fille avec laquelle vous avez envie de traîner. Et vous avez envie de traîner avec elle notamment parce qu'elle n'est pas parfaite.

L'entraînement a été rude. Vous avez réalisé beaucoup de vos cascades vous-mêmes. Vous avez été mise au régime et vous avez suivi un entraînement physique important. Une franchise est envisagée. Vous êtes prête à remettre ça? Et quel était la partie la plus difficile de cet entraînement?
(Elle grimace) Je suis une foodie. Je voyage beaucoup et j'ai toujours une liste sur moi des meilleurs restaurants de l'endroit où je suis. J'adore cuisiner. Donc l'entraînement, c'était vraiment un moment malheureux pour moi. Je devais manger tout le temps, parfois j'avais même l'impression qu'on me gavait mais ce n'était que du filet de poisson et du riz. Bon... J'ai adoré le côté entraînement physique, même si c'était dur, peut-être que ça me vient de la danse que j'ai pratiquée pendant des années. La chose la plus difficile, c'était vraiment de restreindre ma nourriture. J'ai pris des muscles, c'était cool à voir. Mon corps souffrait en permanence. Le pire physiquement, c'était l'eau qui vous glace la peau. J'avais froid, j'étais parfois bleue. Et on me forçait à recommencer la scène à cause de ça. Les studios envisagent une franchise, si les gens répondent positivement... (Elle réfléchit) Il faudra en tout cas qu'on discute de mon régime!

C'est votre premier gros film d'action. Vous êtes habituée à de plus petites productions. Qu'est-ce que ça change?
Pour "Tomb Raider", il y avait 300 personnes sur le plateau. On était dans la jungle. Dans les petites productions, vous traînez avec les gens, vous connaissez leur nom, vous prenez un café avec eux. Un jour, je demande à quelqu'un qui est ce gars, à quoi il sert. On m'a répondu qu'il était là pour vérifier qu'il y avait des serpents. Ok, ben j'ai espéré tout le tournage qu'il ferait bien son job...

© epa.
Avec son mari Michael Fassbender. © photo news.

Par: Deborah Laurent 13/03/18 - 04h30