Le roi Albert II n'a pas été convoqué pour un test ADN, selon son avocat

© photo news.

Le roi Albert II n'a pas été convoqué à l'hôpital pour y subir un contrôle ADN, souligne jeudi son avocat en réponse à des articles de presse indiquant que Delphine Boël et lui devaient se présenter la semaine prochaine dans un établissement hospitalier de Bruxelles dans ce but. D'après Alain Berenboom, l'ancien souverain attend toujours l'avis d'un avocat à la Cour de cassation avant de prendre la décision de se pourvoir ou non devant cette instance et d'éventuellement se soumettre à ce test ADN.

Selon Het Nieuwsblad, le roi Albert II et Delphine Boël ont été convoqués à l'hôpital la semaine prochaine en prévision du test ADN auquel ils doivent se soumettre à la suite de la décision de la cour d'appel de Bruxelles. A en croire Le Soir, l'ancien souverain ne se présentera toutefois pas dans l'établissement hospitalier.

Une "nouvelle inexacte"
Contacté par l'agence Belga, l'avocat d'Albert II évoque une "nouvelle inexacte". "Le Roi n'a pas été convoqué pour un test ADN", affirme ainsi Alain Berenboom. "Mais peut-être Mme Boël a-t-elle décidé de prendre rendez-vous dans ce but la semaine prochaine? ", suggère-t-il.

Le 5 novembre, la cour d'appel de Bruxelles avait statué que Jacques Boël n'était pas le père biologique de Delphine Boël. Cette dernière assure qu'Albert II est son père et l'instance a dès lors ordonné au Roi de se soumettre à un test ADN. L'ancien souverain a jusqu'en février pour contester la décision de la cour d'appel et se pourvoir en cassation.

Son avocat précise d'ailleurs qu'Albert II attend toujours l'avis d'un avocat à la Cour de cassation avant de prendre la décision de se pourvoir ou non devant cette instance et d'éventuellement se soumettre à ce test ADN.

Par: rédaction 29/11/18 - 14h41