Le mariage royal fait les choux gras des vendeurs de souvenirs

© photo news.

A Windsor, vendeurs de souvenirs et propriétaires de pubs accueillent les touristes à bras ouverts, engrangeant déjà les bénéfices du mariage royal, qui se tiendra samedi au château.

"Nous nous portons très bien", affirme Malkit Aujla, propriétaire du magasin A. P. Souvenirs and Gifts, situé juste à côté du château. "Nous avons constaté une augmentation de 25 à 30% des ventes", dit-il à l'AFP tout en écoulant des babioles. "Les tasses et les essuies, c'est ce qui se vend le mieux, en plus des magnets, des petites assiettes et des petits drapeaux. Les masques en carton de Harry et Meghan partent comme des petits pains". "Les sacs et les drapeaux, on n'en a plus. Les essuies, nous en avions commandé, très raisonnablement, 96, et ils sont tous partis en deux semaines", se réjouit-il.

Plus bas sur Thames Street, le magasin Master Gifts and Souvenirs a placé les produits liés au mariage royal bien en évidence à l'entrée de la boutique. "Quand les gens les voient, ils entrent", explique Julius Mariadas, le vendeur, tandis qu'une femme lui demande en français le plus grand drapeau britannique disponible. Sur les étagères s'accumule un véritable bric-à-brac: répliques de la bague de fiançailles vendue 9,99 livres (11,50 euros), tasses à 6,99 livres pièce (8 euros) et magnets à 2,99 livres (3,40 euros) côtoient boîtes de sablés et ours en peluche. "Les produits liés au mariage royal partent très vite", affirme Julius Mariadas.

Une affaire pour le tourisme
Selon le cabinet de consultants Brand Finance, le mariage royal pourrait rapporter plus d'un milliard de livres (1,14 milliards d'euros) en 2018, dont 300 millions au secteur du tourisme. Rien qu'à Windsor, la police se prépare à l'arrivée de 100.000 personnes.

Près du château, le pub "Les trois tonneaux" achève sa transformation. Il vient d'être rebaptisé "Prince Harry", juste à temps pour le mariage. Sur un échafaudage, un peintre s'active pour afficher le nouveau nom. "C'est le moment idéal", commente la propriétaire, Kelly Carpenter, avant la fermeture des rues du centre-ville, jeudi matin.

Bière spéciale
Une bière locale créée à l'occasion du mariage, la Windsor knot, connaît un certain succès. "J'ai eu dix tonneaux livrés ce matin", a déclaré la propriétaire du pub, "ça n'arrête pas".

Mais tous ne partagent pas son enthousiasme. Un vendeur de souvenirs se plaint de la fermeture du château de Windsor, attraction touristique de la ville. "C'est pourri, ce qu'ils font. Dès jeudi tout sera fermé", a déclaré à l'AFP ce commerçant qui a refusé de donner son nom. Plutôt que de rester à Windsor, "je vais probablement aller à la plage".

Appuyé contre un mur tandis qu'un collègue déballe des porte-clés, le commerçant explique être là "depuis 47 ans". "Je n'ai pas besoin d'un mariage pour gagner de l'argent." Kevin Ball, un policier à la retraite qui vend maintenant des souvenirs lors d'événements liés à la monarchie, de matchs de cricket ou de football, confie qu'il passe pour l'instant plus de temps à donner des interviews qu'à faire des affaires, mais il est optimiste. "Les affaires sont faibles en ce moment, mais nous espérons que cela reprendra bientôt", déclare-t-il à côté de son étal portable, qu'il transporte à Windsor en vélo depuis un camping local où il loge pour quelques jours.

Ici, une casquette blanche mentionnant le mariage de Harry et Meghan se vend 10 livres (11,40 euros), tandis qu'un foulard violet orné des visages du couple coûte 15 livres (17 euros). À qui les vend-il? "Principalement à des touristes - mais la majorité des clients sont pour l'instant britanniques", constate-t-il.

Samedi, "J'espère que nous allons vendre quelques trucs, que nous aurons du soleil et que nous verrons le mariage royal. Que pourrait-on souhaiter de mieux?"

© photo news.
© photo news.
© photo news.

Par: rédaction 17/05/18 - 09h06