"Ocean's 8": un braquage luxueux et efficace

© Warner.

Seize ans après le premier volet, la série "Ocean's Eleven" est de retour dans les salles ce mercredi sous la forme d'un spin-off exclusivement féminin. Dans "Ocean's 8", nous suivons Debbie Ocean (Sandra Bullock), la soeur de Daniel Ocean (joué par George Clooney), qui espère réaliser le coup du siècle: s'emparer d'une rivière de diamants d'une valeur de 150 millions de dollars lors du MET Gala. Attendu au tournant après le succès phénoménal de la trilogie initiale, le film satisfait les attentes et offre un bon moment de divertissement.

Ca a été dit, et re-dit: dans "Ocean's 8", la bande de braqueurs d'origine a été remplacée par huit braqueuses de haut vol. À l'instar de la trilogie d'origine, le film nous embarque directement dans une histoire au rythme effréné. Nous suivons ainsi Debbie Ocean (Sandra Bullock), la sœur de Daniel, qui vient tout juste de sortir de prison. En compagnie de son associée de toujours, Lou (Cate Blanchett), elle va se mettre à recruter celles qui l'aideront à concrétiser le plan qu'elle prépare depuis cinq ans, huit mois et douze jours très exactement. À savoir: infiltrer le MET gala pour subtiliser un collier de 150 millions de dollar au cou de la star Daphne Kluger (Anne Hathaway).

Casting cinq étoiles
Comme d'habitude, la présentation des différents personnages est un véritable délice, doublé par un casting cinq étoiles. Si Rihanna nous offre un rôle inattendu, Helena Bonham Carter, la styliste perchée, Cate Blanchett et Anne Hathaway, dans le rôle de la star superficielle mais pas si bête que ça, volent la vedette aux autres actrices du film.

En plus d'un casting en béton, on s'amuse également à repérer les autres stars qui font une apparition (parfois éclair) lors du fameux MET gala. Parmi celles-ci, Gigi Hadid, Maria Sharapova, Kim Kardashian ou encore Heidi Klum.

© ap.
© ap.
© ap.

Glamour et paillettes

Gary Ross, qui est d'ailleurs ami avec Soderbergh, le réalisateur du premier "Ocean's", renoue avec l'ADN de la franchise. Luxe, glamour, et paillettes sont au rendez-vous, sans pour autant faire d'"Ocean's 8" un film girly qui ne parlera qu'à la gent féminine. On prend plaisir à suivre ce braquage parfait, et à en découvrir les secrets et les rebondissements insoupçonnés par la suite. 

S'il ne bouscule pas forcément les codes et ne propose pas non plus un scénario époustouflant, "Ocean's 8" a le mérite d'offrir un bon moment de divertissement durant lequel on ne voit pas le temps passer.

Sarah Winkel 13/06/18 - 07h30