Delphine Boël n'est pas seule: tour d'horizon des enfants illégitimes de la famille royale

© DR/Photonews.

Ces dernières semaines, le roi Albert II a fait la une de la presse internationale. L'ancien souverain a trois mois pour se soumettre à un test ADN qui déterminera s'il est effectivement le père biologique de Delphine Boël. Si cela s'avère être le cas, le roi ne sera cependant pas le seul à avoir un enfant illégitime. Petit tour d'horizon des liaisons et des enfants de nos souverains à travers les âges.

Léopold Ier (1790-1865)
Léopold Ier n'a pas seulement été le premier roi des Belges ; il a également été le premier à donner le mauvais exemple. Le roi a en effet eu deux fils avec sa maîtresse, Arcadie Claret, une fille de soldat de 36 ans sa cadette. Leur liaison a débuté alors qu'elle était encore mineure et a duré plus de vingt ans. Leurs deux enfants, baptisés Georges et Arthur, devinrent tous deux les barons von Eppinghoven, un titre nobiliaire qui leur fut accordé à la demande du roi Léopold.

Après avoir vécu quelques années dans une luxueuse maison située rue Royale, Arcadie et ses deux fils se sont installés au château du Stuyvenberg, à deux pas du château de Laeken. Une propriété que la jeune femme a pu acquérir grâce à l'aide du roi. Durant des années, ce dernier a rendu visite à sa seconde famille presque quotidiennement. Plus tard, Arcadie s'est occupée du roi lors de sa dernière maladie, et a fini par fuir en Allemagne à sa mort, comprenant qu'il n'y aurait plus de place pour elle dans la famille royale. 

Arcadie Claret. © JOCELYN HARRIS.

Léopold II (1835-1909)
De tous les rois, les aventures extra-conjugales de Léopold II sont sans doute celles qui ont fait le plus parler d'elles. Parmi celles-ci, on retrouve notamment sa liaison avec Blanche Delacroix, une prostituée qui était à peine âgée de 16 ans lorsqu'elle a commencé à fréquenter le roi, qui en avait alors 66. Ils se seraient rencontrés à l'Exposition universelle de 1900, à Paris. Blanche eut deux fils avec le roi: Philippe et Lucien Durrieux, qui reçurent le nom de famille du proxénète et mari de leur mère. Tout comme son père, Léopold II prit soin de sa maîtresse et de leurs enfants. Ses fils furent élevés au rang de duc de Tervuren et comte de Ravenstein, et leur mère reçut un château dans le sud de la France.

Mais Blanche Delacroix ne fut pas sa seule maîtresse. L'historien Bram Bombeeck a évoqué les nombreuses liaisons de Léopold II, qui avait pour habitude de faire la cour aux nobles parisiennes. Sa liaison avec Cléo de Mérode, danseuse et icône de beauté de la Belle Epoque, lui valut également le surnom de "roi Cléopold". Enfin, il aurait été client régulier de maisons closes anglaises où travaillaient de très jeunes prostituées.

Blanche Delacroix et ses deux fils. © Archives du Palais royal.
Cléo de Mérode. © photo news.

Albert Ier (1875-1934)
Dans son livre "La Chute d'Albert", le journaliste Jacques Noterman écrit qu'Albert Ier aurait eu cinq ou six enfants illégitimes. L'un d'entre eux serait d'ailleurs devenu secrétaire à la cour. Si les rumeurs n'ont jamais été vérifiées, le roi menait en tout cas une vie amoureuse mouvementée. Suite à sa chute dans les rochers de Marche-les-Dames, qui lui coûta la vie, de nombreuses théories firent leur apparition: certains ont ainsi prétendu qu'il avait été tué par l'une de ses maîtresses, ou par la reine Élisabeth elle-même, fatiguée de ses nombreuses infidélités.

Le roi Albert Ier, la reine Élisabeth et leurs trois enfants: Léopold III, Charles-Théodore et Marie-José. © photo news.

Léopold III (1901-1983)
En plus de ses six enfants, qu'il a eu avec ses deux épouses, la reine Astrid, et Lilian Baels, le roi aurait également eu plusieurs enfants illégitimes. Il aurait en effet eu une fille, nommée Ingeborg Verdun, avec la championne de patinage Liselotte Landbeck. Selon Leo Van Audenhaeghe, auteur du livre "De Küssnacht à Argenteuil", consacré aux drames de la maison royale belge, Léopold aurait également eu un fils illégitime: le comte Michel Didisheim, âgé de 88 ans, qui d'abord conseiller puis Chef de cabinet d'Albert II lorsqu'il était encore prince. Didisheim a reçu le nom du mari de sa mère, mais serait en réalité l'un des enfants de Léopold III.

La patineuse artistique Liselotte Landbeck et son partenaire. © photo news.

Baudouin (1930-1993)
Le roi Baudouin est le seul, avec l'actuel roi Philippe, à ne pas avoir fait l'objet de rumeurs sur d'éventuels enfants illégitimes. Décédé en 1993, le roi fut marié à la reine Fabiola, avec qui il n'eut aucun enfant. 

Albert II (1934 - aujourd'hui)
Tout comme ses ancêtres, Albert II a lui aussi eu une liaison. Le roi aurait entretenu une relation avec Sybille de Selys, avec qui il aurait eu une fille, Delphine Boël. Mais si les anciens rois ont tous pris soin de leurs enfants illégitimes et de leurs maîtresses, ce n'est pas le cas d'Albert II, qui a toujours nié son lien de parenté avec Delphine Boël. 

Fin octobre, la cour d'appel de Bruxelles a ordonné au roi de se soumettre à un test ADN pour établir s'il est le père biologique de l'artiste belge. Pourtant, le roi Albert II ne s'est toujours pas rendu à l'hôpital. Il attendrait l'avis de son avocat, qui cherche à savoir s'il peut se pourvoir en Cassation contre le jugement de la cour d'appel.

© epa.
© belga.

D'après la spécialiste Kathy Pauwels, la famille royale disposerait également d'un fonds pour les enfants illégitimes, appelé "pot bâtard". "Ils l'utilisent pour soutenir financièrement les enfants nés hors mariage, mais aussi pour apaiser leur conscience. C'est une tradition qui remonte loin dans le temps, mais qui existe toujours. Les enfants illégitimes reçoivent donc toujours de l'argent", a-t-elle déclaré.

Cette information a d'ailleurs été confirmée par l'historien Victor Capron, qui a écrit un livre sur Arcadie, le grand amour de Léopold Ier. Selon lui, le fonds existe depuis les années 1800 et aurait été utilisé pour la première fois par notre premier roi. Il y aurait déposé environ 2,4 millions de francs - une petite fortune, à l'époque - dont la moitié fut versée à ses deux fils, et l'autre moitié à Arcadie.

Par: rédaction 6/12/18 - 11h53