Les plus grandes erreurs en matière d'isolation de toiture

© Isolatie Verhoeven.

Dans une construction, pas mal de choses peuvent ne pas se dérouler comme prévu. C'est le cas notamment de l'isolation de toiture. Aussi, nous attirons ici votre attention sur les sept erreurs à éviter à tout prix lors de l'installation de l'isolation de toiture.

Erreur n° 1: creux d'air entre l'isolation et la sous-toiture

Erreur fatale: laisser un espace entre l'isolation et la (sous-)toiture sous prétexte qu'il faudrait 'ventiler'. Si vous ne remplissez pas cet espace, vous allez avoir des déperditions par convection et un flux d'air extérieur, car de l'extérieur, la toiture n'est pas étanche à l'air. Plus l'air extérieur (froid et humide en hiver) peut pénétrer dans la construction, plus le risque de condensation derrière l'isolation est élevé. Pour éviter la pénétration d'humidité dans votre isolation, vous devez remplir entièrement l'espace disponible au moyen d'un matériau isolant, prévoir une étanchéité au vent à l'extérieur et une bonne étanchéité à la vapeur à l'intérieur.

Erreur n° 2: manque de matériau isolant

Il est impossible de trop isoler.  Une isolation excessive n'existe pas. Il est faux de croire qu'une couche d'isolant (trop) épaisse provoque des moisissures. Le contraire est vrai. Les champignons et la condensation apparaissent précisément aux endroits où l'isolant est rompu, trop mince ou mal placé.

Si vous utilisez de la laine minérale, l'épaisseur habituelle de l'isolant varie actuellement entre 16 en 24 cm, dans les maisons existantes. En construction neuve, il en va autrement. Ici, on isole généralement au moyen des matériaux actuels (dont l'efficacité est prouvée), en respectant les normes de demain. Ainsi, vous investissez sur le long terme dans votre habitation.

Si la profondeur de la structure portante (chevrons) ne permet pas une épaisseur d'isolant suffisante, vous devez augmenter celle-ci au moyen de cadres en bois. Vous pouvez aussi utiliser un panneau dur (avec pare-vapeur) en guise de deuxième couche d'isolant que vous placez contre les chevrons/fermettes. Cette solution est pratique si vous voulez utiliser votre grenier comme espace de stockage et isoler celui-ci non pas au sol mais contre la toiture.

Conseil : allez-vous isoler votre maison ? N'hésitez pas à commander gratuitement votre magazine de la rénovation 'Isolation et ventilation' de Rénover et Construire

Erreur n° 3 : absence d'étanchéité à l'air et à la vapeur

Une toiture inclinée isolée doit être étanche au vent à l'extérieur et étanche à l'air et à la vapeur à l'intérieur. Utilisez donc les bons matériaux au bon endroit :
- Une sous-toiture doit être perméable à la vapeur, mais bien étanche au vent (membranes, plaques)
- Un pare-vapeur doit être étanche à la vapeur et à l'air. L'étanchéité à l'air dépend en grande partie de la qualité d'exécution. Utilisez un ruban adhésif adapté pour les raccords, posez du mastic sur les bords et soignez l'exécution.

Votre toiture n'atteint pas les normes d'étanchéité au vent, à l'air et à la vapeur ? Le risque de condensation interne augmente, provoquant une diminution de la valeur isolante et des problèmes de condensation dans la structure de votre toiture.

En savoir plus ? Lisez ici l'article en entier et découvrez encore quatre fautes à éviter.

Lisez également:

- Comment construire de façon étanche à l'air ?

- Quelle épaisseur d'isolant faut-il prévoir ?

- Placer correctement un pare-vapeur, sans oublier les finitions !

Source: Livios.be

rédaction Livios 8/11/18 - 17h58