Julie Taton: "Si mon fils a un problème, je sais où aller..."

© RTL-TVi.

Julie Taton nous emmènera, à partir du 20 février prochain, "Au coeur de l'hôpital des enfants". Pendant près de deux ans, les caméras de RTL TVI ont suivi trois chirurgiens pédiatriques de l'Hôpital Universitaire Reine Fabiola pour les besoins de cette nouvelle série découpée en quatre épisodes.

Julie, pourquoi ce nouveau projet d'émission vous tenait-il tant à cœur?
Parce qu'il faisait écho à ma propre histoire de jeune maman. Je suis passée par la case hôpital avec mon fils Côme alors qu'il n'avait que quelques mois. Je me suis sentie vulnérable face à ces médecins qui me parlaient de choses que je ne comprenais pas, qui me dépassaient et à qui je devais confier ce que j'avais de plus précieux: mon enfant. Dans ce programme, nous avons suivi trois chirurgiens pédiatriques qui mettent leurs jeunes patients et leurs parents en confiance en apprenant à les connaître, en dialoguant avec eux. L'enfant est au centre de la consultation, c'est à lui que le médecin s'adresse en premier. C'est hyper touchant...

Ces tournages en milieu hospitalier ont-ils ravivé chez vous de mauvais souvenirs?
Au contraire, cela m'a rassurée. Si mon fils a un problème, je sais où aller. Même si l'on préfèrerait tous ne pas avoir à passer par cette case hôpital...

Êtes-vous une maman angoissée?
Non, je ne suis pas stressée. Je suis une maman louve qui va tout faire pour éviter qu'il arrive quelque chose à son fils. Mais, je ne l'empêche pas de vivre pour autant.

Y-a-t-il un patient dont l'histoire vous a particulièrement touchée?
Leurs histoires m'ont, chacune à leur façon, bouleversée. Mais, le cas du petit Younes, qui doit se faire opérer d'une fente labiale à trois mois a eu un écho particulier chez moi puisque Côme n'avait que six mois quand nous avons commencé les premiers traitements pour son angiome plan au visage.

© RTL-TVi.

Quel message cette émission veut-elle faire passer?
Elle veut montrer que les enfants ont droit à une deuxième chance, que leur vie peut être plus douce. Nous avons suivi le docteur Diane Franck, qui est chirurgien plasticien pédiatrique. Ses interventions ne sont pas vitales mais esthétiques et, pourtant, elles vont avoir des répercussions fortes sur l'avenir de l'enfant et son développement dans une société qui n'est pas très tendre. Quand la vie de votre enfant n'est pas en danger, vous pesez longuement les "pour" et les "contre" avant de lui imposer une intervention. Selon leur âge, les enfants décident parfois aussi d'eux-mêmes de se faire opérer. On l'a vu dans l'émission avec le petit Eddy qui souhaite se faire opérer du pénis par le docteur Stéphane Luyckx, chirurgien urologue pédiatrique, parce qu'il souffre et que l'on se moque de lui à l'école. Par l'hospitalisation, les enfants deviennent plus courageux. Ils sont lucides, ancrés dans ce qu'ils vivent.

Si vous deviez nous convaincre de regarder votre nouveau programme, vous nous diriez que...
C'est une émission extrêmement positive, et pas du tout anxiogène, qui vise à apporter des solutions. On suit la vie de ces médecins, de ces patients à l'hôpital. Il y a presqu'un côté "Grey's Anatomy". On rit, on pleure. Oui, il y a des cas plus lourds mais on ne va pas en oncologie non plus... Tout le monde, chaque parent, va s'accrocher à une histoire qui réveillera forcément des choses en lui.

"Au coeur de l'hôpital des enfants", à partir du mercredi 20/2 à 19h45 sur RTL TVI (4 épisodes)

Lisa Themelin 11/02/19 - 08h11