Les choses sérieuses peuvent commencer

© photo news.

Les Diables Rouges ont parfaitement conclu leur préparation pour la Coupe du Monde en dominant, avec la manière, le Costa Rica (4-1). Portés par un Eden Hazard une nouvelle fois étincelant, les Belges ont sans doute livré l'un de leurs meilleurs matches sous l'ère Martinez. C'est pourtant Bryan Ruiz qui avait ouvert le score, mais les Diables Rouges ont vite réagi grâce à des buts de Mertens, Lukaku par deux fois et Batshuayi. Sur ce qu'on a vu ce lundi soir, ils sont plus que prêts pour la Russie!

Le match

C'était une répétition générale pour les Diables Rouges, elle s'est presque déroulée à la perfection. Très convaincants dans le jeu et les intentions, les joueurs de Roberto Martinez ont livré une prestation très aboutie. A sept jours du premier match contre le Panama, on pouvait difficilement rêver mieux.

Pourtant, c'est bien le Costa Rica qui a ouvert le score, Bryan Ruiz profitant d'une des rares erreurs des Belges pour crucifier Thibaut Courtois d'une très belle volée. Mais dans un bon jour, les Diables Rouges ont continué à réciter leur partition. Et avec un Eden Hazard à ce niveau-là, c'est toute la symphonie belge qui s'est mise à son niveau. Mertens puis Lukaku ont ainsi donné l'avance aux Belges après d'excellents mouvements, avant que la fête ne se poursuive en seconde période avec un nouveau but de Lukaku puis de Batshuayi, après deux nouveaux mouvements collectifs de toute beauté.

Alors oui, le Costa Rica n'est sans doute pas un candidat à la victoire finale en Russie. Et les matches amicaux ne sont qu'un indicateur aléatoire de la véritable forme d'une équipe. Comme après le Portugal, ne tirons pas de conclusions hâtives. Il n'empêche que sur ce qu'ils ont montré ce lundi, les Diables Rouges ont donné l'impression d'être plus que prêts pour la Coupe du Monde. Vivement lundi prochain pour être enfin fixé.

© belga.
© photo news.
© photo news.

L'homme du match

Eden Hazard

A l'image de toute sa préparation, Eden Hazard a encore été brillant sous le maillot des Diables Rouges. Le système de Martinez lui convient comme un gant et on le sent, le joueur de Chelsea s'amuse sur le terrain.

Impliqué dans la plupart des actions offensives, dont un petit pont magistral sur le quatrième but de Batshuayi, il a été intenable et déroutant de facilité. Il n'y a plus qu'à espérer qu'il réalise les mêmes prestations à partir du 18 juin prochain, date de Belgique-Panama. Petite inquiétude tout de même lorsqu'il est sorti du terrain en boitant, après avoir reçu un coup. Mais cela ressemblait surtout à une mesure de précaution. "Il va bien", rassurait Martinez après coup.

© photo news.
© belga.

Le moment marquant

Le but de Bryan Ruiz

Le but du Costa Rica a quand même rappelé les lacunes de notre système, où ce flanc gauche n'offre toujours pas toutes les garanties. C'est une mauvaise couverture de Vertonghen qui a amené le but de l'ancien joueur de La Gantoise. Preuve qu'il reste encore à peaufiner les reconversions défensives. Si les Diables veulent aller loin en Russie, il faudra impérativement se montrer moins laxiste sur ce flanc gauche. 

© epa.

La statistique

13

En un an, Romelu Lukaku a marqué 13 buts pour les Diables Rouges, dont deux ce lundi soir. Tout ça en seulement 9 matches. Des statistiques dignes des meilleurs attaquants du monde.

© ap.

Le tweet

La déclaration

 
"Comment il s'appelle encore, ce numéro 10?"
Oscar Ramirez, coach du Costa Rica, qui plaisante au sujet d'Eden Hazard

La question

Les Diables ont-ils livré un de leurs meilleurs matchs sous Martinez?

Il y a vraiment beaucoup de points positifs à retenir de cette rencontre. Notamment la prestation de Kevin De Bruyne, qui est clairement monté en puissance au cours des derniers jours. Ou la solidité de Dedryck Boyata, qui devrait donc être titulaire contre le Panama. On a aussi senti que les automatismes étaient là et que les phases de jeu avaient été travaillées à l'entraînement. De nombreuses actions sont parties de l'arrière, avec des circuits de passes clairs où les mouvements étaient nombreux. Au meilleur des moments, les Belges ont fait le plein de confiance avant de s'envoler mercredi pour la Russie. Mais encore une fois, rien ne sert de s'emballer : les comptes ne se feront qu'à partir du 18 juin.

© belga.

par Julien Collignon 11/06/18 - 22h39