Pour Bart De Wever et le Vlaams Belang, le centre d'asile à Deurne, c'est non

© photo news.

Le bourgmestre d'Anvers et président de la N-VA, Bart De Wever, s'est déclaré vendredi en désaccord avec le choix fait par Fedasil, l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile, d'ouvrir avant l'été un centre temporaire ouvert de 120 places à Deurne, rejoignant ainsi le Vlaams Belang.

"Non pas parce que ce serait à deux pas de chez (moi), mais parce qu'Anvers en fait assez", a-t-il affirmé à un correspondant local de l'agence Belga.

"Anvers est la commune la plus solidaire de Flandre, nous accueillons deux fois plus de personnes (demandeuses d'asile, NDLR) que Gand", a-t-il ajouté.

"Theo Francken (l'ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, qui a démissionné en décembre du gouvernement fédéral comme tous les ministres N-VA, NDLR) en tenait compte et n'a pas surchargé le tissu social d'Anvers avec une capacité d'accueil temporaire", a poursuivi le bourgmestre.

Mme "De Block (l'actuelle ministre de l'Asile et de la Migration, Maggie De Block, qui est Open Vld, NDLR) le fait maintenant. C'est un choix politique clair de sa part", a ajouté le président de la N-VA.

Le Vlaams Belang a lui aussi dénoncé le projet de Fedasil par la voix du député et conseiller communal anversois Filip Dewinter.

"Anvers ne peut devenir le CPAS et le centre d'asile de toute la Flandre", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Par: rédaction 12/04/19 - 22h14