Ces chats seront bientôt interdits à Bruxelles

© getty.

Le gouvernement bruxellois a approuvé en première lecture un avant-projet de loi interdisant l'élevage et la détention de chats hybrides et Fold sur son territoire, rapporte La Libre Belgique. Ces chats présentent "trop de risques liés à leur comportement et à leur santé", avance la secrétaire d'État au Bien-être animal Bianca Debaets (CD&V) dans un communiqué.

Les chats hybrides résultent du croisement, forcé ou naturel, entre des chats domestiques et des chats sauvages. Le Bengal et le Savannah, originaires des USA et parmi les races de chats hybrides les plus courantes, présentent souvent de graves problèmes de santé et comportementaux. Le chat de type Fold, qui se caractérise par des oreilles repliées vers l'avant, souffre d'un problème génétique grave pouvant entraîner des malformations du cartilage et de très fortes douleurs, souligne La Libre. 

"Lors d'accouplements, le risque d'agression est très élevé." Leur élevage et leur détention seront à l'avenir proscrits, sauf pour les Bengal à partir de la cinquième génération, soutient le communiqué de la secrétaire d'Etat bruxelloise au Bien-être animal Bianca Debaets (CD&V)

Ce sont ces pathologies génétiques qui ont poussé Bianca Debaets à interdire ces races de chats sur l'ensemble du territoire de la Région bruxelloise. Mme Debaets s'est notamment basée sur deux avis rendus par le Conseil bruxellois du bien-être animal.

En ce qui concerne les chats "Fold", leurs oreilles courtes repliées vers l'avant sont dues à une mutation génétique "qui entraîne des anomalies importantes au niveau du cartilage des oreilles mais aussi de l'ensemble du squelette", souligne la secrétaire d'Etat dans son communiqué. Cette malformation provoque des douleurs importantes et de l'arthrite chronique. L'élevage, la commercialisation et la détention de ces félins seront dès lors interdits, avec pour but final une extinction progressive de la race.

Les propriétaires de chats "Fold" ou hybrides pourront les conserver jusqu'à leur mort à condition qu'ils soient stérilisés. Pour les chats hybrides, leurs maîtres devront demander une autorisation spéciale à la Région bruxelloise.

Par: rédaction 15/04/19 - 09h44