Un témoin dont le GSM a appelé Nacer Bendrer affirme ne pas le connaître

© belga.

Une Marseillaise dont le GSM avait eu 147 contacts avec le téléphone de Nacer Bendrer entre les 21 et 25 avril 2014, n'a pas fourni davantage d'explications vendredi, devant la cour d'assises de Bruxelles, sur ces échanges. Elle a réaffirmé ne connaître ni Nacer Bendrer, ni Mehdi Nemmouche, mais admet qu'elle a pu prêter son téléphone. "Je ne me rappelle plus, ça fait tellement longtemps", a indiqué la jeune femme, qui était âgée d'à peine 19 ans au moment des faits.

L'enquête de téléphonie a démontré que le numéro de la témoin avait activé l'antenne qui couvre la gare Saint-Charles, à Marseille, entre 11h30 et 14h00 le 30 mai 2014, soit le jour de l'arrestation de Mehdi Nemmouche à cet endroit.

A la question de la présidente de savoir si elle avait pu prêter son téléphone à quelqu'un, la témoin a répondu par l'affirmative, sans préciser à qui. "Je ne peux pas vous aider, moi. Je ne sais rien du tout. Je me retrouve ici je ne sais même pas pourquoi", a-t-elle ajouté.

Cette jeune femme est la nièce d'un certain L.K., qui travaillait comme pizzaiolo dans un snack tenu par le frère de Mounir Attallah. Ce dernier, qu'elle dit "connaître de vue", est aussi entendu par la cour vendredi après-midi.

L'avocat général a ensuite confronté la témoin avec les découvertes des enquêteurs lors de la perquisition à son domicile. Une douille utilisée et une cartouche de 9 mm avaient en effet été retrouvées dans son sac. "Ah ben dis donc!", s'est-elle exclamée, avant de préciser qu'elle avait "ramassé la douille par terre" mais qu'elle n'avait jamais eu de cartouche.

Par: rédaction 8/02/19 - 16h06