Bruges met la main sur son quinzième sacre de champion de Belgique

© belga.

Le titre était promis à Bruges depuis bien longtemps. Il revient dans le Venise du Nord deux ans après le dernier sacre des Blauw en Zwart. Les Brugeois avaient besoin d'un point à Sclessin, ils sont allés le chercher dans la douleur (1-1: Laïfis; Vossen) et grâce à un but que l'on continuera sans doute de contester à Sclessin. Mais les Rouches n'ont pas tout perdu. Ils profitent de la défaite d'Anderlecht sur la pelouse gantoise (1-0: Simon) pour garder la main dans le duel pour la deuxième place. Rien ne va plus pour Charleroi qui a sans doute abandonné ses dernières illusions européénnes à Genk ce soir (4-1: Samata 2*, Trossard; Benavente). La deuxième place et la quatrième seront donc encore en jeu lors de la dernière journée.

La soirée

Le Standard a à nouveau prouvé son statut de meilleure équipe des playoffs 1 contre le Club de Bruges. Pendant plus de trente minutes, les Rouches ont marché sur Bruges et les statistiques ne disent d'ailleurs pas le contraire. A la demi-heure, le Standard avait déjà tenté sa chance à huit reprises alors que les Brugeois n'avait pas encore tiré une seule fois au but. Mais la mécanique liégeoise s'est enrayée et le Club de Bruges a su exploiter ses rares possibilités pour revenir dans la rencontre. Sonnés, les Liégeois ont ensuite accusé le coup. Si flamboyants en début de rencontre, les troupes de Ricardo Sa Pinto, sans doute aussi touchées physiquement après les débauches d'énergie consenties ces dernières semaines, n'ont jamais retrouvé le jeu de la première période. Le Club de Bruges s'est contenté de contrôler les débats pour (enfin) fêter un titre de champion de Belgique qu'il n'a certainement pas volé, malgré des playoffs assez moyens.

Pendant ce temps-là, les deux Sporting sont passés complètement à côté de leur rencontre. Comme souvent cette saison, les Mauves ont alterné le chaud et la froid sur la pelouse de la Gantoise. Yaremchuk et Moses Simon ont profité de largesses défensives anderlechtoises pour achever le Sporting. Tandis que Charleroi n'a pas existé ou presque à Genk. Au classement, les données sont claires: le Standard (42 points) et Anderlecht (40) se disputeront la deuxième place. Genk (36) et Gand (35) la quatrième place. A moins d'un dernier sursaut de Charleroi (33) contre le Standard.

© photo news.
© photo news.
Laïfis avait pourtant parfaitement lancé le Standard. © photo news.

Le moment marquant

La fin de la première mi-temps du Standard
Après une première demi-heure parfaite ou presque, le Standard a laissé un peu plus de marge au Club de Bruges, qui en a parfaitement profité. Le but de l'égalisation fera évidemment encore parler de lui (voire plus bas). Car Vormer a touché le ballon de la main, en taclant, et ça lui a permis de servir Jelle Vossen. Coup de bambou supplémentaire quelques minutes plus tard pour les Rouches qui croyaient avoir repris les devants, mais le but de Mpoku était logiquement annulé pour une position de hors-jeu. Un but encaissé, un autre annulé, le tout juste avant la pause. Un double coup dur dont le Standard ne s'est jamais vraiment relevé.

© photo news.

L'homme de la soirée

Jelle Vossen
Comment ne pas mettre en avant ce soir l'homme qui a poussé la balle au fond pour permettre à Bruges d'être champion? Jelle Vossen n'a pas connu une saison facile, mais il sait répondre présent quand on a besoin de lui. L'attaquant était encore en tribune il y a quelques semaines contre Genk, il a eu l'occasion de jouer à Charleroi et à Sclessin. Le résultat est implacable: deux buts qui auront valu leur pesant d'or dans la course au titre.

Relégué au rang de second couteau cette saison, Jelle Vossen aura pourtant marqué le but du titre ce soir. © belga.

La stat

15
Incontestablement le chiffre du jour. Le Club de Bruges a eu très peur en fin de saison, mais sa domination a été telle sur le championnat durant la phase classique que ce 15e titre est, au final, incontestable. Déjà champions il y a deux ans, les Blauw en Zwart retrouveront les poules de la Ligue des Champions et empocheront au passage un chèque de 25 millions d'euros. Avec l'espoir de faire mieux que le 0 sur 18 qui avait sanctionné leur passage par le gratin du football européen en fin d'année 2016.

Ce titre, c'est aussi celui d'Ivan Leko. © belga.

La déclaration

 
C'était un match très difficile pour nous. Mais on l'a fait. On mérite le point qu'on a pris aujourd'hui mais on mérite surtout le titre. On avait tout à perdre dans ces playoffs, ça a été difficile, il y avait une grosse pression, mais maintenant c'est fini.
Dion Cools
© belga.

Le tweet

© belga.

La question

Fallait-il annuler le but de Vossen?
C'est évidemment la question qui va faire débat dans les prochains jours. En récupérant le ballon sur la phase qui ammène le but, Ruud Vormer, en taclant, touche le ballon de la main et cela lui permet de servir Vossen ensuite. Appelé par le VAR, monsieur Van Driessche, qui avait validé le but, est allé consulter la vidéo pour valider le but.

La bonne décision? Les avis divergent. Pour Eric Deflandre, entraîneur adjoint du Standard, c'est clairement non. "Vormer emmène le ballon hors de sa  trajectoire normal, et en profite pour donner un assist, donc pour moi, c'est une faute de main", expliquait-il à la mi-temps de la rencontre. Même d'anciens arbitres ne semblent pas d'accord sur la phase. Pour Le Soir, Stéphane Breda estime qu'il n'y a pas intention de Vormer de toucher le ballon de la main et que le but est valable.  Emmanuel Foulon n'est pas d'accord. "Je pense que Vormer utilise son bras et sans ça, il n'est pas en mesure de donner l'assist dans la foulée. (...) Mais ce n'est que mon avis personnel", insiste-t-il dans la Dernière Heure, avant d'insister: "Le VAR est une belle avancée."

Faute de main ou pas: la discussion sera sans doute sans fin. Mais les faits sont là: le but a été validé et le Club de Bruges est champion de Belgique. Et comme on l'a déjà signalé: ce titre, il ne l'a absolument pas volé.

© belga.
© belga.
© belga.
© belga.

Par: rédaction 13/05/18 - 19h56