Malgré le VAR, le Standard s'offre un Clasico complètement fou

© photo news.

Des beaux buts, du suspense, une ambiance exceptionnelle, un spectacle de tous les instants, et même une polémique avec le VAR: il y a tout eu dans ce Clasico, remporté sur le fil par le Standard (2-1) grâce à un but de Mpoku dans les derniers instants. Une défaite qui n'est pas sans conséquence pour Anderlecht, éjecté du top 6.

Le match

Quelle publicité pour le football belge! Tous les amoureux du beau football ont dû se régaler pendant ce Clasico au rythme haletant. Cela devait être plus compliqué pour les supporters des deux camps, tant l'issue de ce choc était incertaine jusqu'à la fin. Le Standard a finalement pris la mesure de son rival à la toute fin du temps réglementaire: le rush mémorable de Mpoku a fait chavirer un Sclessin qui ne demandait que cela.

Globalement, le Standard n'a pas volé sa victoire. Fidèles aux autres grosses affiches de la saison à domicile (Bruges, Séville, Genk), les Rouches ont emballé la rencontre, étouffant leur adversaire avec une intensité folle. Mais pour un grand match, il faut deux équipes. Anderlecht n'a pas démérité, bien loin du triste visage affiché depuis plusieurs semaines. Les Mauves ont même plutôt dominé le premier acte, mettant le pied sur le ballon.

C'est toutefois le Standard qui dégaine le premier, après un joli numéro de Razvan Marin conclu par une frappe en pleine lucarne (21e). Pas de quoi déstabiliser Anderlecht, qui égalise dans la foulée sur un magnifique coup-franc de Sven Kums (27e).

Au fil des minutes, le Standard prend le contrôle des débats, avant de complètement dominer le second acte. Carcela croit donner l'avantage aux siens, mais le but est refusé par le VAR (voir ci-dessous). Finalement, le héros du jour se nomme Paul-José Mpoku. Après un débordement sur la gauche, l'ailier repique dans la surface, élimine un défenseur et trompe Didillon (90e). 

© belga.
© photo news.
© photo news.
© photo news.

Le moment marquant

Le VAR annule le bijou de Carcela
À la 60e minute du Clasico, Carcela arme une frappe enroulée qui vient se loger dans la lucarne de Didillon, avec l'aide de la barre. Les Standarmen pensent alors avoir fait le plus dur face aux Mauves en prenant l'avantage. Carcela se permet même une célébration qui fera sourire les amateurs de foot. Il retire sa chaussure puis s'allonge sur le sol faisant mine de dormir, rappelant son absence au Soulier d'Or pour une panne de réveil.

Les Rouches et Sclessin fêtent leur but pendant de longues secondes, avant que l'arbitre décide de faire appel au VAR pour une faute de Kostas Laifis sur Bakalli au début de l'action. Inquiets, les joueurs du Standard tentent d'observer les images sur l'écran mis à disposition de l'arbitre. Après réflexion, Lawrence Visser décide d'annuler le but. Cruel.

Fou de rage, l'entraîneur du Standard Michel Preud'homme est renvoyé en tribunes pour s'en être pris à l'arbitre. Les Rouches ne comprennent pas la décision arbitrale. La faute était pourtant bien réelle, mais la question est de savoir si le VAR peut intervenir dans une telle situation?

© belga.
© belga.

L'homme du match

Mehdi Carcela
On a retrouvé le Mehdi Carcela des grands soirs! L'international marocain a rempli à merveille son rôle de créateur. Grâce à sa justesse technique, les Rouches ont pu jouer court et vite, ce qui a fortement perturbé Anderlecht. Passeur décisif sur le but de Marin, il a rayonné dans les reconversions offensives des locaux. Il aurait même pu être le héros du jour, si son magnifique but avait été accordé.

© belga.

La décla

 
Cela m'a un peu dérangé. Je ne suis pas un Baraki. A Liège, il a appris ce mot. Mais c'est pas très intelligent de ma part. C'est une provocation. Ce n'est pas méchant. C'est un peu pour le show. Classique
Paul-José Mpoku, qui a chambré Didillon

Le tweet

La stat

8 sur 30
La triste méforme d'Anderlecht, qui a concédé six défaites sur ses dix derniers matchs de championnat. Durant cette période, seules deux victoires ont été acquises, contre Waasland-Beveren et Eupen.

© belga.

Quelles conséquences au classement?

Les Mauves sont dans une situation très délicate puisqu'ils sont éjectés du Top 6 lors de cette 24e journée de Jupiler Pro League. Les Mauves seront relégués à la septième place, à six journées de la fin de la phase régulière.

Les playoffs sont donc loin d'être acquis pour le club le plus titré du championnat belge. S'ils venaient à ne pas se qualifier, cela serait une première depuis la mise en oeuvre de ce système.

De son côté, le Standard réalise la bonne opération du weekend, en revenant à deux petits points de Bruges, deuxième. Les Rouches devancent Anderlecht de six unités.

© belga.
© belga.
© photo news.
© photo news.
© photo news.
© belga.
© belga.
© belga.

Par Mathéo Geslan 3/02/19 - 19h57