"Le parlement a été très clair"

© epa.

Les libéraux et le CD&V estiment que le parlement a été très clair jeudi en demandant au gouvernement d'approuver le pacte sur les migrations et que le Premier ministre y a répondu en indiquant qu'il se rendra lundi à Marrakech. Ils entendent continuer le travail au sein du gouvernement, estimant que si la N-VA dépose un point sur le pacte des migrations à l'ordre du jour du conseil des ministres ou du conseil restreint, il en va de sa responsabilité.

La résolution parlementaire donne "une obligation morale" au gouvernement, a jugé le vice-Premier ministre Open Vld Alexander De Croo. "Le parlement a été très clair et le Premier ministre s'est exprimé. A présent, il faut avancer et cesser les opinions divergentes", a-t-il précisé, en arrivant vendredi au conseil des ministres.

Pour le vice-Premier ministre MR Didier Reynders également, "il y a une position très claire des groupes parlementaires et une réponse a été donnée par le Premier ministre".

Le chef de file du CD&V Kris Peeters est venu au conseil des ministres pour "travailler". Quarante points figurent à l'ordre du jour, le pacte des migrations n'en fait pas partie. "Si la N-VA souhaite l'ajouter, elle doit amender l'ordre du jour", a-t-il dit. Selon lui aussi, "une majorité des deux tiers s'est exprimée très clairement en faveur du pacte et le Premier ministre a été très clair sur de nombreux éléments, (il peut approuver le pacte à Marrakech) en tant que Premier ministre de ce pays, représentant du régional, de la concertation (intra-belge)".

La N-VA a préféré éviter les caméras. Le vice-Premier ministre Jan Jambon et les ministres Johan Van Overtveldt et Sander Loones sont arrivés au 16 rue de la Loi après leurs collègues.

Jeudi, au parlement, le Premier ministre a indiqué qu'il se rendrait lundi à la conférence de Marrakech sur le pacte des migrations, "obligé à titre personnel" par le parlement. Dans la soirée, le parlement a voté une résolution demandant au "gouvernement" d'approuver le pacte. Le point ne figure cependant pas à l'ordre du jour de la réunion de vendredi. Le gouvernement n'a pas non plus prévu à ce stade de se réunir en comité ministériel restreint. Pour changer l'agenda, il faut le faire au "consensus", rappelait-on vendredi.

Jeudi soir, le chef de groupe N-VA Peter De Roover a de son côté indiqué que le débat parlementaire avait permis de clarifier le fait que l'adoption du pacte des migrations était du ressort du gouvernement, que le gouvernement n'avait pas pris une décision en ce sens, et que l'on constaterait vendredi l'absence de "consensus" sur ce point au sein du gouvernement.

Par: rédaction 7/12/18 - 11h27