La Croatie est revenue de nulle part, la Belgique affrontera l'Angleterre

© photo news.

Malmenée face à l'Angleterre, la Croatie a trouvé les ressources mentales et physiques pour renverser la situation (2-1 a.p. Trippier, Perisic, Mandzukic). D'abord Perisic puis Mandzukic, en prolongation, ont permis aux Vatreni d'obtenir leur billet pour la finale de la Coupe du monde. Après une excellente première mi-temps, l'Angleterre s'est progressivement éteinte face à une Croatie qui est montée en puissance. La sélection de Zlatko Dalic disputera la première finale de Coupe du monde de son histoire. Et elle ne l'a pas volé. La Belgique affrontera l'Angleterre dans la petite finale.

Le match

Les deux équipes ont montré un visage totalement différent avant et après la pause: la première mi-temps en faveur l'Angleterre, la seconde pour la Croatie. Maîtres des débats en première mi-temps, les hommes de Southgate ont ouvert la marque sur un coup franc magistral de Trippier. Lancés par ce but d'ouverture, les Three Lions ont dominé les débats et auraient dû mener plus largement au score si Harry Kane n'avait pas loupé une double opportunité en or. Revenue sur le terrain beaucoup plus conquérante, la Croatie a renversé le cours du match, galvanisée par le but égalisateur de Perisic. Auteur d'un premier but plein d'opportunisme, l'ancien Brugeois a même loupé le 2-1 dans la foulée. Son tir croisé du pied gauche a heurté le montant de Pickford. C'est finalement Mandzukic, sur un assist Perisic, qui a offert la qualification à la Croatie dans les prolongations. Groggy depuis le but égalisateur, l'Angleterre ne s'est jamais remise et s'est effrondrée, mentalement et physiquement.

© epa.
© photo news.
© ap.
© epa.

L'homme du match

Alors que la Croatie semblait complètement au fond du trou, Ivan Perisic a surgi de nulle part sur un centre de Vrsaljko pour égaliser d'une reprise digne du kung-fu ou zlatanesque. Le but le plus important de sa carrière. C'est lui aussi qui a délivré l'assist sur le deuxième but de Mandzukic. Déroutant, opportuniste, généreux dans l'effort, l'ailier de l'Inter Milan a été étincelant. Si la Croatie est revenue dans le coup ce soir, c'est en grande partie grâce à lui. L'international croate, passé par Bruges et Sochaux, a désormais inscrit 4 buts en Coupe du monde. Seul Davor Suker a fait mieux pour les Vatrenis.

© photo news.

Le fait marquant

On l'a dit. Avec un peu plus d'efficacité en première mi-temps, l'Angleterre aurait pu "tuer" le match. Méconnaissable, prise de vitesse par Sterling et Lingard, la Croatie n'en menait pas large. A la demi-heure, Harry Kane a sans doute eu la balle de match au bout du pied. Idéalement servi, l'attaquant de Tottenham a loupé son face-à-face avec Subasic, avant que sa deuxième tentative ne heurte le poteau. A 0-2 pour l'Angleterre, la Croatie ne serait sans doute jamais revenue dans le match...

La statistique

Le tweet

L'Angleterre, pourquoi un tel déclin?

Séduisante en première mi-temps, l'Angleterre a complètement craqué mentalement et physiquement après le but égalisateur de Perisic. Tout à coup terriblement fébriles, les Three Lions ont perdu pied pour une raison inexplicable. Un château de cartes qui s'effondre. Jusqu'au but égalisateur, on voyait mal comment les Croates allaient pouvoir inverser la tendance. Seulement voilà, l'équipe de Zlatko Dalic a trouvé un second souffle, malgré les deux prolongations jouées contre le Danemark et la Russie aux tours précédents. L'Angleterre n'a plus montré grand-chose après le but de Perisic. Pourquoi l'Angleterre s'est-elle écroulée de la sorte? Difficile d'apporter une réponse mais en tous les cas l'aspect mental a joué un rôle prépondérant dans cette rencontre. On a vu progressivement le doute s'installer dans l'équipe, là où la Croatie s'est admirablement remobilisée.

© reuters.
© photo news.
© epa.
© ap.
© ap.
© photo news.
© epa.

Par: rédaction 11/07/18 - 22h37